Ai Weiwei star à Londres

October 5, 2015

 

 

Exposition exceptionnelle de l’artiste chinois Ai Weiwei jusqu’au 13 décembre à la Royal Academy of Arts de Londres. Il a personnellement pu superviser cette rétrospective ayant retrouvé son passeport le 13 juillet dernier. L’exposition reprend une grande partie des pièces majeures de son œuvre : celles dénonçant les scandales, la corruption ou les dérives capitalistes de la chine contemporaines.

 

On y voit entre autre l’une de ses installations présentée lors de la Biennale de Venise 2013, à Chiesa di San Antonin. L’artiste avait été emprisonné 81 jours en 2011 pour fraude fiscale par le gouvernent chinois qui par ce geste voulait museler l’artiste et plus généralement faire pression sur le monde de l’art le critiquant. Des grands caissons remplissant la nef de l’église, dans lesquels, par une petite ouverture sur le haut ou par les fenêtres on pouvait observer diverses scènes des conditions de son incarcérations, interrogatoire, repas, toilette… toujours accompagné de deux gardiens. Installation assez oppressante.

 

Ou encore, Straight, des barres de béton, redressées au marteau, provenant des décombres du tremblement de terre du Sichuan de 2018. Critique de la corruption des fonctionnaires chinois qui laissèrent construire dans une zone sismique des bâtiments non adaptées… Bien qu’étant issu d’une lignée de « princes rouges », les 300 fils des élites maoïstes, l’artiste reste l’un des acteurs les plus importants de l’art chinois. Exposition à voir pour ce faire une idée !

 

Photos: Ai Weiwei,Free Speech Puzzle, 2014. Hand painted porcelain in the Qing dynasty imperial style. 51 x 41 x 0.8 cm. Courtesy of Ai Weiwei Studio. Image courtesy Ai Weiwei Studio. © Ai Weiwei.

Photo personnelle de l’installation Biennale de Venise 2013, à Chiesa di San Antonin. 

 

 

Please reload

Recent Posts

October 26, 2015

Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload